Flux RSS

Flux RSS

Accueil
Accueil   >   Manifestations scientifiques   >   Culture scientifique   >   Atelier de cartographie expérimentale

Atelier de cartographie expérimentale

À l'occasion de la venue de l'exposition Moving Beyond Borders à la galerie Stimultania (Strasbourg, 15 mars-30 avril 2017), orchestrée par le Service à l'action culturelle de l'université de Strasbourg/IdEx Culture, sciences et société et le laboratoire Sage, un atelier de cartographie expérimentale est proposé les 20-21-22 mars 2017, animé par Ph. Rekacewicz (VisionsCarto).

Présentation générale

La cartographie critique ou expérimentale est le fait de pratiques cartographiques développées individuellement ou collectivement par des géographes, des cartographes, des artistes, des journalistes, des activistes, des chercheurs en sciences sociales, des designers, des architectes, urbanistes, etc.
Cartographie engagée, politique, travaillant sur les codes et les conventions, en les renouvelant, les contournant, les détournant, les utilisant, elle s'engage en terme de justice sociale et environnementale et explore tous les phénomènes sociaux, économiques, politiques, humains attachés aux territoires en proposant une carte qui porte un message qui suscite la pensée, le débat, l’action.

L'atelier de cartographie expérimentale – avec Philippe Rekacewicz et la participation de Nicolas Lambert et Lucie Bacon, cartographes de l'exposition–, est proposé durant trois journées pour explorer et mettre en pratique cette démarche cartographique expérimentale.

Le principe de l'atelier est de permettre aux participant·es de rentrer "de plein fouet" dans la carte. C'est un exercice au cours duquel les participant·es ont l'occasion de se projeter dans la carte, de trouver "des lieux d'habitation dans la carte", d'essayer d'exprimer visuellement les aspects émotionnels et sensibles de situations géographiques, en d'autres terme de réintroduire dans la carte les "sentiments" en plus des "informations".

Dates : lundi 20 mars 13h30 au mercredi 22 mars 2017 16h30
Lieux : Université, Palais universitaire (salle Pasteur) et Maison des Sciences de l'Homme MISHA (salle de la table ronde)
Participants : artistes, chercheurs, enseignants, étudiants, membres d'associations ou de collectifs, citoyens de toutes disciplines et tous horizons.

Préparation de l'atelier :
- Philippe Rekacewicz, VisionsCarto
- Anne-Christine Bronner, Laboratoire Sage, CNRS-Université de Strasbourg
- Nicolas Lambert, UMS RIATE, CNRS, Paris
- Lucie Bacon, Migrinter, CNRS-Université de Poitiers
- Florence Troin, CITERES, CNRS-Université de Tours

Renseignements et inscriptions : envoyer un mail à anne-christine.bronner@misha.fr, en précisant vos prénoms, noms, adresse de contact, métier/statut/fonction/spécialité… et organisme de tutelle ainsi que quelques lignes pour présenter votre intérêt et vos attentes par rapport à l'atelier.

Pour des raison d'organisation, le nombre de places pourra être limité. Les participants s'engagent à être présents sur toute la durée de l'atelier.

Différentes pistes proposées et en cours de discussion

1/ « Je me projette dans la carte, je "me" cartographie, moi, mon environnement immédiat et lointain, et ma vision du monde ». Je vais imaginer ma "carte d'identité" (identity map).
Du point de vue méthodologique, les participant·es abordent l'exercice par une réflexion sur des éléments personnels et travaillent ensuite sur leur "intention cartographique" après avoir été informé.es sur ce qu'est une intention cartographique, le processus de passage de la construction mentale au dessin, etc.
2/ Terrain et cartographie de l’accessibilité sur la base d'une déambulation. Le principe consiste à
a) choisir un terrain d'observation,
b) référencer/noter les observations en fonction de ce qu'on choisit d'observer (accessibilité, circulation, etc...)  selon un protocole plus ou moins préparé à l'avance,
c) revenir à l'atelier et créer une esquisse finale sur la base des données collectées sur le terrain.
3/ Je lis la presse et je regarde la télévision à propos de [la guerre et des conflits, la question migratoire/circulation humaine] : je cartographie ce que les médias me donnent à voir, ce que j'en retiens, ce que j’en sais. C'est typiquement un exercice de perception qui permet de d'appréhender "l'état de notre connaissance du monde" sur un sujet particulier, mais également de travailler sur des représentations qui dialoguent entre le réel et l'imaginaire (en imaginant des situations ou des scénarios différents, par exemple).

Cet atelier est associé à plusieurs événements
- une conférence lundi 20 mars 15:00, salle Pasteur, Palais universitaire, Frontières et migrations : quelles représentations cartographiques ?
- une soirée projection rencontre lundi 20 mars 20:00, Maison de l'image, NO BORDER (Aspettavo che scendesse la sera)  2005-2008, 24', Noir Production, en présence du réalisateur (sous réserve) et Philippe Rekacewicz, Lucie Bacon, Nicolas Lambert, cartographes de l'exposition Moving Beyond Borders
- le vernissage de l'exposition Moving Beyond Borders mardi 21 mars 18:00, galerie Stimultania
- une rencontre publique, mercredi 22 mars 17:00-18:30, galerie Stimultania