Flux RSS

Flux RSS

Home
Accueil   >   Programmes / contrats de recherche   >   Programmes, contrats nationaux   >   PHYT'INFO: "Les outils numériques au service de la réduction des pesticides"

PHYT'INFO: "Les outils numériques au service de la réduction des pesticides"

Financement: Office Français de la Biodiversité, Réponse à l'appel Ecophyto II +

Durée: 33 mois (fin 2021-mi 2024)

Résumé:

Ce projet porte sur les déclinaisons numériques des labels et dispositifs d’information relatifs aux Produits Phytosanitaires appliqués aux fruits et légumes bruts et peu transformés d’Occitanie. L’objectif est d’examiner en quoi ces formats numériques de l’information sur les PP peuvent contribuer à la valorisation de pratiques plus durables, à la transmission d’informations fiables aux consommateurs et in fine à favoriser une transition vers un usage réduit des PP. Il s’agit également d’étudier les enjeux réglementaires propres à l’encadrement du numérique des données relatives aux PP afin d’accompagner cette transition. Pour répondre au pluralisme des enjeux économiques, sanitaires, environnementaux et juridiques du marché agroalimentaire, ce projet rassemble des chercheurs en droit, sociologie, science politique et sciences de gestion. Il associe également des partenaires socioprofessionnels, des acteurs de la chaîne de production, d’information et de valorisation des produits agricoles et des citoyens. Une partie du terrain de recherche et des objets étudiés bénéficieront du support du projet portant sur le rôle du numérique dans la mise en relation consommateurs/producteurs sur la production agricole locale et durable dans le Bas-Rhin. Ce co-projet, financé par l’Université de Strasbourg et la DRAAF Grand Est, attribuera une partie de son budget à la réalisation conjointe des terrains de recherches nationaux (WPs 1 et 5), à la réalisation du WP4 sur les consommateurs du Bas-Rhin et à la mise en commun de données portant sur les agriculteurs et consommateurs (WPs 3 & 4). L’approche par territoires et filières incluant circuits courts et longs, non segmentée (du producteur au consommateur en passant par les opérateurs du numérique/certificateurs/acteurs réglementaires) et interdisciplinaire est un gage d’exhaustivité des investigations et d’opérationnalité des recommandations pour les décideurs publics souhaitant stabiliser un affichage environnemental en 2024.

Chercheurs et partenaires impliqués:

Au sein de l’UMR SAGE, Elisabeth Lambert, juriste, DR au CNRS, spécialiste du droit à l’information et du droit à l’alimentation durable, assurera la coordination des projets NAStras et PHYT’INFO. Elle se chargera avec Alexandra Langlais, DR CNRS en droit (UMR IODE 6262), experte en droit de l’environnement et agriculture, du WP5 et de la cartographie réglementaire. Emmanuel Netter, Professeur à l’Université d’Avignon, spécialiste en droit des nouvelles technologies analysera l’encadrement des dispositifs numériques (WP5) et assistera les collègues du WP1. Post-doctorant embauché à titre principal sur le projet “NAStras”, Jan Smolinski est Docteur en sociologie des usages, de l’innovation et des marchés, il analyse la manière dont les dispositifs innovants transforment les pratiques consuméristes et les modèles économiques. Il interviendra sur les WPs 1, 4 et 6. Vincent Caby, Maître de Conférences en Science Politique à l’IEP de Grenoble (UMR PACTE 5194), contribuera à la cartographie des outils numériques (WP1) compte tenu de son expertise des savoirs et innovations qui façonnent la fabrique des politiques de santé et d'alimentation. Mohamed Gafsi, Professeur de Sciences de Gestion, Directeur de l'équipe LISSTDynamiques Rurales et spécialiste de la transition agro-écologique, est responsable des WPs 2 et 7. Jeanne Albouy, Maître de Conférences en Sciences de Gestion, Chercheuse au LISST– Dynamiques Rurales, contribuera au WP3 en qualité de spécialiste des comportements et de la psychologie des consommateurs, avec l’aide de Laurent Bertrandias, Professeur des Universités en Sciences de Gestion et chercheur à Toulouse Business School en comportement du consommateur. Tous les chercheurs participeront à la réalisation du WP6. Les réflexions et actions impliquent étroitement nos partenaires socioprofessionnels. La FNAB (Sophia Majnoni et Mathieu Christopherson), l’ANPP (Sandrine Gaborieau et Xavier Le Clanche), la DRAAF (Gwenaëlle Bizet et Amélie Genay), la Chambre d’Agriculture du Tarn-etGaronne (Jean-François Larrieu), l’association de consommateurs ADEIC - ULCC (échelles régionale, nationale et inter associations avec Dominique Lassarre et Jean-Louis Blanc) et l’association Aprifel (Delphine Tailliez) (1) faciliteront l’accès au réseau des producteurs et consommateurs en Occitanie et aux acteurs qui structurent cette filière localement et nationalement, (2) mettront à disposition leur expertise technique et les études concernant les labels, la certification, les comportements et attentes des producteurs et consommateurs et les lacunes de la réglementation, (3) prendront part aux ateliers des WPs et au WP6. Des équipes pédagogiques de l’enseignement agricole et des directeurs d’exploitations d’EPLEFPA (Montauban, Thomas Vogel, la DRAAF déjà partie au projet TAArGET et d’autres établissements concernés par la réduction des PP), contribueront au WP7, avec l’appui de Philippe Cousinié, animateur du Réso’them Agronomie-Écophyto. Enfin, tous les ces partenaires seront mobilisés dans la définition des contours du projet, des enquêtes de terrain et la construction du cahier des charges. Pour le terrain Bas-Rhinois, nos partenaires sont : la Chambre de consommation d’Alsace et du Grand Est (M. Fritz Fernandez), Bio en Grand Est (Mme Hélène Clerc, Chargée de mission), la Chambre d’agriculture Alsace (Mme Aude Forget) et l’EuroMétropole de Strasbourg (M. Antoine Neumann, Mme Anne Frankhauser, M. Yves Zimmermann).

Résultats escomptés:

-Sensibilisation et accompagnement des producteurs (avec l’aide de nos partenaires) à l’usage du numérique pour accompagner des pratiques d’usage durable des PP ; -Sensibilisation et accompagnement des consommateurs (avec l’aide de nos partenaires) à l’usage du numérique pour des choix alimentaires éclairés concernant les PP ; -Sensibilisation et accompagnement des partenaires pour mieux intégrer le numérique comme outil de transition vers une gouvernance territoriale plus durable des PP ; -Formation des étudiants agriculteurs au numérique comme outil de transition vers des pratiques d’usage durable des PP ;

-Recommandations aux décideurs publics pour un encadrement juridique du numérique favorisant la transparence et fiabilité des informations sur les PP et la production durable.