Flux RSS

Flux RSS

Accueil
Accueil   >   Manifestations scientifiques   >   Culture scientifique   >   Projections / Rencontres / Débats

Projections / Rencontres / Débats

Écrans solidaires

En partenariat avec la Médiathèque Neudorf, la Ville de Strasbourg, le laboratoire SAGE et le Groupe local des ingénieurs en sciences sociales de Strasbourg (Université de Strasbourg/CNRS).

Des temps de découvertes et de réflexions autour d’images documentaires et la parole d’acteurs de terrain et chercheur·euses universitaires, qui analysent les évolutions des pratiques de l’intervention sociale.

Jeudi 3 mars à 19 h à la Médiathèque de Neudorf
En présence de Marion Secco, responsable de La Bulle (Eurométropole Strasbourg), Maurice Blanc,
professeur émérite de sociologie
Le soin, l’image de soi et la rue
Sous la douche, le ciel
Effi Weiss et Amir Borenstein
2018 | 85’
À Bruxelles, un groupe de citoyens tâche pendant cinq ans de trouver, financer et réhabiliter un bâtiment qui accueillera des services sanitaires permettant aux plus démunis de « se refaire une beauté et redresser la tête ». Un parcours qui prend les allures d’un film à suspense.

Jeudi 28 avril 2022 à 19 h à la Médiathèque Neudorf
En présence de Catherine Jung, Christian Bonah et Sandrine Knobe pour le programme Recherche action sur l’obésité dans les quartiers prioritaires de la ville (SAGE-CNRS-Université de Strasbourg, E3S - Université de Strasbourg) et Mélanie Le Morzédec, diététicienne nutritionniste.
Obésité, le poids des maux
Hervé Brèque et Philip Dupuis
2015 | 52’
L’art-thérapie est une approche innovante et rarement médiatisée de lutte contre l’obésité. De la photographie-thérapie aux groupes de parole, les personnes suivies parlent de la prise en charge de leur obésité.

Filmer la ville

Vidéo les beaux jours, le Laboratoire sociétés, acteurs, gouvernement en europe (Sage) et le laboratoire image, ville, environnement (Live) , unités de recherches du CNRS et de l’Université de Strasbourg présentent

Filmer la ville

Cycle de projections-rencontres en présence de réalisateurs, chercheurs, architectes et urbanistes.

Avec le soutien et la participation de l’Agence de développement et d’urbanisme de l’agglomération strasbourgeoise (ADEUS), de la Direction régionale des affaires culturelles Alsace, du Service à l'Action Culturelle de l'Université de Strasbourg

Filmer la ville propose des projections-rencontres en présence de réalisateurs, chercheurs, architectes et urbanistes avec un choix de documentaires d’inspiration urbaine. Il s’agit de partager une réflexion nourrie à la fois par les images, les analyses des intervenants et les débats au sein du public. C’est une invitation à revenir sur nos représentations de la ville, à présenter les études de fond qui la concernent, à débattre sur les évolutions de son cadre de vie et des politiques qu’elle suscite.

Mai 2023 - 18e édition

Mars 2022 - 17e édition

Mars 2020 - 16e édition

Mars 2019 - 15e édition

Les archives 2005 - ...

 

Glaneur·ses, jardinier·ères, voisin·es

L’Université citoyenne et solidaire de la transition écologique est une série de rencontres-projections documentaires conçus dans le cadre du programme Idex Cité&Université de l’Université de Strasbourg. Elle est portée par le laboratoire SAGE autour de trois enjeux (récupérer, cultiver, habiter) et invite au dialogue habitants, acteurs de terrain et chercheurs : comment concilier écologie et justice sociale en milieu urbain ?

Du 21/01 au 1/07/2022, un cycle de 10 séances de rencontres projections en présence de chercheur·ses et d’acteurs de terrain, associatifs ou institutionnels.

Vendredi 21 janvier à 18 h à la salle du Cheval Blanc à Bischheim
Séance ouverte par un reportage graphique réalisé par des étudiant·es de la HEAR
Aux déchets citoyens !
Anne Mourgues | 2017 | 52’
À Roubaix, l’une des villes les plus pauvres
de France, 200 familles participent à un
programme de transformation de leurs
modes de consommation : recycler, alléger
ses placards, cultiver un jardin. Au fil
des jours, elles reprennent le fil d’une vie
sociale et s’impliquent dans la vie de la cité.

Vendredi 11 février à 18 h à la salle du Cheval Blanc à Bischheim
Séance ouverte par Mon quartier par mes yeux à la Cité de l’Ill
Les nettoyeurs
Jean-Michel Papazian | 2007 | 54’
Didier Bonnet dirige une petite entreprise de nettoyage qui agit dans certains quartiers dits sensibles à Marseille. Avec deux habitants des lieux, il va commencer le nettoyage, l’entretien puis la réhabilitation des parties communes, dans un mouvement destiné à ramener l’auto estime pour eux et leurs voisins, et une éventuelle reconstruction sociale pour tous et toutes.

Dimanche 13 mars à 15 h à L’Escale
Séance ouverte par un reportage graphique réalisé par des étudiant·es de la HEAR
Les glaneurs et la glaneuse
Agnès Varda | 2000 | 82’

Dimanche 3 avril à 15 h à L’Escale
Séance ouverte par La Revue Ville, environnement, société
Le champ des possibles
Marie-France Barrier | 2017 | 65’

Samedi 9 avril à 15 h au Cheval Blanc à Schiltigheim
Séance ouverte par un reportage graphique réalisé par des étudiant·es de la HEAR
Jardins de passage
Pierre Toussaint | 2005 | 26’
Voisins, rencontres et jardins cachés
Isabelle Solas et le collectif Périphéries | 2009 | 42’

 

Séances ouvertes par un reportage graphique, réalisé par les étudiants de la HEAR ou un court métrage réalisé par les jeunes Le Quartier par mes yeux piloté par Le Lieu documentaire.

à Emmaüs Mundo (Bischheim)
Samedi 30 avril à 15 h
Les nouveaux modernes
Violeta Ramírez | 2016 | 45’
De plus en plus de personnes éprouvent un profond malaise à l’égard du mode de vie consumériste. Ici et là, individus et communautés cherchent à inventer de nouvelles manières de vivre au quotidien. Ces « nouveaux modernes » choisissent la simplicité volontaire et des modes de vie sobres en consommation d´énergie. Le documentaire est réalisé à partir d´une enquête anthropologique menée dans le cadre d’un doctorat par la réalisatrice.

Vendredi 13 mai à 18 h
Green Guerilla
Sylvaine Dampierre
et Bernard Gomez | 2003 | 62’
À New York, c’est sur les béances de l’espace urbain que des groupes de citoyen·nes ont semé et réalisé une utopie : créer des jardins communautaires sur les décombres. Les jardins sont de fragiles enclaves dans l’immensité de la ville, ils recèlent des traces de l’histoire humaine de New-York.

Samedi 4 juin à 15 h
La forme d’une ville
Dominique Comtat | 2006 | 27’
L’état de l’urbanisation en Haute-Provence en 2006 : disparition de l’espace social, morcellement du paysage, omniprésence de la voiture, repli sur soi.
Dix mille choses
Benoît Delbove | 2010 | 45’
Le parc des Beaumonts est situé sur les hauteurs de Montreuil, aux portes de Paris. Plus qu’un parc urbain ou qu’une zone protégée, c’est un espace laissé à la responsabilité des usagers.

Vendredi 10 juin à 18 h
Sacré village !
Ungersheim, village en transition
Marie-Monique Robin | 2016 | 52’
Alors que le climat déraille, les ressources s’épuisent et les inégalités s’envolent, une petite commune alsacienne montre qu’un autre monde est possible : Ungersheim, considérée comme « un modèle de la transition écologique vers l’après-pétrole ». En 2009, le village (2 000 habitants) a rejoint le mouvement Villes et villages en transition, lancé par Rob Hopkins.


Vendredi 1er juillet à 18 h
Tout reste à construire
Hadrien Basch | 2020 | 46’
Depuis quelques années, des collectifs d’architectes et d’urbanistes émergent pour contribuer à une réappropriation de l’espace public par les citoyens. Alors que le jeune Collectif ETC prend ses quartiers à la Belle de Mai à Marseille, je filme jour après jour la pratique et les limites d’un urbanisme réinventé.

Inconnu(e)s dans le 6e. Brignoles, chroniques électorales

Dans le cadre du projet "Eurodoc - L'Europe sociale en images", soutenu par le programme Idex "Université & Cité", Philippe Aldrin, professeur à Sciences Po Aix, aprésenté le film documentaire qu'il a réalisé avec Marie-Ange Grégory.


INCONNU(E)S DANS LA 6e. Brignoles, chroniques électorales
Documentaire réalisé par Philippe Aldrin et Marie-Ange Grégory
Pixel Plume Production, France, 2018
 
Avec une équipe de tournage, deux politistes se sont immergés pendant un an dans la vie politique de Brignoles, petite ville du Var que ses habitants jugent sur le déclin, avec ses zones commerciales périphériques, ses nouveaux quartiers pavillonnaires et son centre-historique désert. Ignorée et pourtant célèbre après les succès obtenus ces dernières années par les candidats du Front National aux élections locales, Brignoles souffre aussi d’un sentiment de stigmatisation de la part des médias nationaux.

Au plus près des acteurs de la vie politique locale, le film suit au jour le jour la séquence électorale de 2017. Commencé à la fin de l’année 2016 et achevé en août 2017, le tournage rend compte de la traversée d’un cycle électoral sous haute tension politique, la circonscription de Brignoles – la 6e du Var – étant promise au FN par tous les sondeurs et les commentateurs.
La projection aura lieu à la Maison de l'Image (31 rue Kageneck) le vendredi 15 novembre à 19 heures. Elle sera suivie d'un débat animé par Joël Danet, spécialiste de l'histoire du film documentaire et membre de SAGE.

« Folie et société, mises en image » - cycle de projections-rencontres

Le Département d’Histoire des sciences de la Vie et de la Santé (DHVS) de la Faculté de médecine de l’Université de Strasbourg et l’association Vidéo Les Beaux Jours  présentent

« Folie et société, mises en image » - cycle de projections-rencontres

conçu par Joël Danet et Marianna Scarfone, DHVS, Université de Strasbourg

Comment la maladie mentale est-elle vécue et perçue par la collectivité, par les usagers, par les professionnels ?
Quelles approches médicales et sociales adopter pour sa prise en charge ?
Un regard d’hier et d’aujourd’hui sur des enjeux toujours d’actualité.

Lieu : Maison de l’image (31 rue Kagreneck 67000 Strasbourg)

Deux rendez vous :

Mercredi 13 juin à 19 h
En présence de Nicolas Janaud, Psychiatre
"Le Psychotique dans la ville"
Eric Duvivier, 1973, 25′, Laboratoire Squibb – Science Film
"L’Usager dans la communauté"
Nicolas Janaud, 2017, 38’, Pipo Kamp
En 1973, dans « Le psychotique dans la Ville », Eric Duvivier sonde l’avis de riverains de l’hôpital psychiatrique Le Vinatier de Lyon à propos de la sortie des malades pour des soins externalisés. En 2017, 45 ans après, dans le même environnement, Nicolas Janaud, psychiatre à l’Hôpital Saint-Jean de Dieu, réalise « L’Usager dans la Communauté ». Ce film réinterroge les représentations sociales de l’univers de la maladie psychiatrique, dans une vision globale de la Santé Mentale.

Jeudi 14 juin à 19 h
En présence d'Isabelle von Bueltzingsloewen, Professeure en Histoire de la santé à l'Université Lyon 2
"Portrait d’un psychiatre"
Igor Barrère et Pierre Desgraupes, 1970, 64’, INA (ORTF)
Dans sa voiture qui l’emmène à l’hôpital où il travaille, un psychiatre, chef de service, nous parle de la psychiatrie au quotidien. Comment approcher le malade qui a pris la fuite ? Manière policière, ou libérale ? Comment considérer le symptôme, jusqu’où le tolérer ? Une passionnante enquête sur la prise en charge des malades.

Avec le soutien de l’ERC BodyCapital / EU Horizon 2020, Grant No 694817

Projections-rencontres Le nom des 86

  • Le nom des 86
    Projection du film d’Emmanuel Heyd et Raphaël Toledano (Dora films) suivie d'un débat animé par Christian Bonah, en présence de Raphaël Toledano,
    Mer 29 mars 2017, 19h Grand amphithéâtre de la faculté de Médecine Strasbourg
    Description
    86 Juifs sélectionnés au camp d’Auschwitz sont déportés à l’été 1943 au camp de Natzweiler-Struthof où une chambre à gaz a été spécialement aménagée pour les tuer. August Hirt, directeur de l’Institut d’anatomie de Strasbourg, souhaite constituer une collection de squelettes juifs, pour garder trace de cette « race » qui « incarne une sous-humanité repoussante, mais caractéristique »*. Comment ce sinistre projet a-t-il vu le jour ? Que sont devenus les 86 Juifs gazés pour cette collection anatomique ?
    Sur les lieux du crime, experts, témoins et acteurs de la mémoire font le récit d’un des plus tragiques épisodes de la Seconde Guerre mondiale, emblématique de la Shoah et des dérives de la science sous le nazisme, tout en questionnant la difficile mémoire du crime et ses implications éthiques. Mais cette histoire, c’est aussi et surtout le combat d’un journaliste allemand pour redonner une identité à ces hommes et femmes réduits à une liste de matricules. L’inlassable quête pour retrouver le nom des 86.
    * selon les mots employés par August Hirt. » (source : www.lenomdes86.fr)