Flux RSS

Flux RSS

Home
Accueil   >   Programmes / contrats de recherche   >   Projets d'excellence   >   Idex   >   Sav-Nat Afrique

Sav-Nat Afrique

 

Pouvoirs et altérité dans la déclaration des zones humides d'intérêt international en Afrique : construction, légitimation et confrontation des savoirs sur la nature (SavNat-Afrique)


Partenaires : ONCFS, CEDEJ
(centre d'études et de documentation économiques, juridiques et sociales) Antenne Khartoum. MAEDI/USR 3123 CNRS

Dans le cadre du processus de déclaration d'une zone humide d'intérêt international et pour les oiseaux migrateurs au Soudan sous les conventions internati
onales RAMSAR et AEWA, ce projet s'intéresse à la production de savoirs sur les oiseaux. A partir d'une ethnographie multi située le projet se propose d'étudier les dispositifs pédagogiques développés dans le cadre de ces programmes internationaux (conception, traduction, validation, transmission, appropriation); d'analyser différentes situations d’échange, voire de controverse, autour de la légitimité des savoirs sur les oiseaux et les zones humides et d'interprèter les représentations graphiques ainsi que les discours concernant les espaces protégés et les différents acteurs impliqués dans le processus de conservation.

Equipe :

Responsable scientifique : Luisa ARANGO

Post-doctorant : Guillaume CHRISTEN

Trois étudiants de Master 1 rejoindront également le projet : Eurydice DEVOS, Aurélien LOSSER et Romain DENIMAL

 ----------

**A écouter ici : l'entretien de Luisa Arango à propos du projet**

 ----------

** Dans le Turab. Sur le pas des anthropologues **
ouvrage réalisé par Alice Noulin, étudiante de la HEAR en collaboration avec Luisa Arango.

En février 2018 j’ai pris part au Projet Sav-Nat Afrique pour lequel j’ai rejoint un groupe d’anthropologues dans leur mission au Soudan. Le projet s’intéresse à la production, la rencontre et la circulation de savoirs environnementaux et se focalise sur la déclaration d’une zone humide d’importance internationale comme habitat des oiseaux d’eau. À la différence de ce que l’on aurait pu penser, ces anthropologues ne travaillaient pas sur des tribus éloignées aux habits étranges ou sur des coutumes curieuses mais bel et bien sur des naturalistes, des scientifiques, des marchands, des agriculteurs, des musées, des universités et des oiseaux. Dans ce contexte, méconnu pour moi, j’ai suivi le travail de deux étudiants de Master en anthropologie sociale et culturelle de l’Université de Strasbourg. Les pages qui suivent ont ainsi pour ambition de documenter et partager les premiers pas dans leur enquête ethnographique, une riche expérience humaine à laquelle j’ai pu prendre part.
A retrouver sur le site de l'auteure.

 ----------

Communications :


  • Arango L., Christen G., 14.03.2018 : « Extrapolation et projection: la place de l'incertitude dans le classement de zones d’importance internationale RAMSAR ». Séminaire du CERES « Rumeurs et fake news en environnement ». Ecole Normale Supérieur (Paris).
    https://www.ens.fr/agenda/rumeurs-et-fake-news-en-environnement/2018-04-18t120000
  • Arango L., Christen G., Devos E., 25.04.2018: "Les savoirs non transmis : des connaissances que l’ethnographe ne veut pas entendre ?".  143e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Paris, 23-27 avril 2018.
    http://cths.fr/co/communication.php?id=8022
  • Arango L., Christen G., Devos, E., Losser A., 27/28.09.2018: Poster " Legitimizing knowledges. The reconfiguration of social hierarchies in the management of African wetlands of international interest". International Sustainability conference. Upper Rhine Cluster for Sustainability Research (Strasbourg).