Flux RSS

Flux RSS

Home
Accueil   >   Programmes / contrats de recherche   >   Projets d'excellence   >   Idex   >   SaPol - Savoirs experts et Politique

SaPol - Savoirs experts et Politique

Le programme de recherche constitue une entreprise interdisciplinaire inédite au sein de l’université de Strasbourg. D’un point de vue intellectuel, ce projet a pour ambition d’engager la science politique et l’histoire sociale et culturelle de l’Europe dans un dialogue fécond autour de l’articulation entre savoirs experts et gouvernance politique dans l’Allemagne contemporaine. L’étude de ce cas présente en effet un intérêt particulier, tant en raison d’une porosité institutionnalisée entre champs académique et politique, que d’une situation géopolitique extrêmement perméable aux enjeux scientifiques et idéologiques de la démocratie libérale. L’analyse portera non seulement sur la période de la division entre la RFA et la RDA et  de la concurrence normative entre les deux États, mais aussi sur le défi de la réunification et de la transition (post-)communiste dans une perspective attentive aux circulations de modèles et de savoirs experts dans des espaces européens et internationaux.

Ce projet rassemble des spécialistes de l’Allemagne et/ou de l’Europe partageant le souci intellectuel d’interroger les relations entre savoir et pouvoir. L’effort de recherche portera sur la conduite d’enquêtes qualitatives associant archives, biographies et entretiens dédiées aux institutions comme la Bundeszentrale für Politische Bildung, les principaux instituts économiques ouest-allemands créées avant ou après la Seconde Guerre mondiale – IfW (Kiel), DIW (Berlin), Ifo-Institut (Munich), RWI (Essen) et l’IWH (Halle) fondé en 1992 – la fondation Friedrich Ebert, proche du parti social-démocrate allemand et     la Bundesstiftung zur Aufarbeitung der SED-Diktatur (fondation pour le traitement de la dictature du SED). En outre, le projet inclut l'analyse des fondations américaines (et le programme IREX d’échanges scientifique en Europe) et leur rôle dans le financement de programmes intellectuels néo-libéraux destinés à former des cadres d’Allemagne de l’Ouest mais aussi de l’Est à partir de 1975